La température estivale peut entraîner une prolifération dalgues

first_imgOn demande aux Néo-Écossais d’être attentifs à la prolifération d’algues bleues qui peut se produire dans les rivières et les lacs de la province pendant l’été. Également appelée « écume d’étang », l’algue bleue se reconnaît par sa couleur bleu-vert. Elle donne à la surface de l’eau un aspect marécageux et herbeux, et elle peut aussi libérer une odeur distincte. Bien que de nombreuses formes d’algues bleues soient inoffensives, certaines produisent des toxines qui peuvent présenter un risque pour la santé des humains et des animaux. Il faut éviter de nager dans l’eau, de boire l’eau ou de manger des poissons provenant de l’eau où l’algue bleue est présente. L’eau contaminée par les algues bleues ne doit pas non plus être utilisée pour la cuisson. Les toxines ne sont pas éliminées en faisant bouillir l’eau. « Il est important de se rappeler que la prolifération d’algues bleues peut se produire naturellement dans les conditions idéales, et ce, dans tout lac ou toute rivière à l’échelle de la province, a dit le Dr Richard Gould, médecin-hygiéniste. Le risque pour la santé est plutôt faible, mais si vous présentez des symptômes qui durent pendant quelques jours, consultez un médecin. » Les symptômes liés à la consommation d’eau contenant des algues bleues incluent des douleurs abdominales, la diarrhée, les vomissements et la nausée. Le contact direct avec l’eau contaminée peut causer une irritation de la peau, du nez, de la gorge ou des yeux. Les Néo-Écossais qui constatent une prolifération d’algues peuvent le signaler au bureau du ministère de l’Environnement de leur région. Pour obtenir plus d’information, consultez le site Web du ministère de l’Environnement et le site Web du ministère de la Santé et du Mieux-être aux adresses suivantes : www.gov.ns.ca/nse/water/docs/BlueGreenAlgae.pdf et www.gov.ns.ca/hpp/environmental (en anglais seulement).last_img